Mes derniers avis


jeudi 28 mars 2013

Le prince des ténèbres, tome 1 : La mort dans l'âme

Auteur : Jeaniene Frost
Editions : Bragelonne
Genre : Bit-lit
Sortie : 2013
Pages : 336







Mon avis en bref :
Un excellent premier tome, du Jeaniene Frost comme dans ses débuts avec Chasseuse de la nuit, une belle romance mais pas que !!
Leila Souffre d'un pouvoir terrifiant qui la condamne à une vie de solitude : voir les secrets les plus sombres des gens !
Mais, enlevée par des créatures de la nuit, la voici contrainte d'entrer en contact télépathique avec le plus célèbre vampire du monde...Vlad Tepes !
Un être légendaire, révéré et détesté à la fois. Sa maîtrise du feu fait de lui l'un des vampires les plus craints de la planète, mais ses ennemis ont découvert une nouvelle arme contre lui : Leila, la belle mortelle aux pouvoirs aussi redoutables que les siens.
Mais lorsque Vlad et Leila se rencontrent, la passion se déchaîne et menace de les consumer. Ils devront conjuguer leurs efforts pour arrêter un adversaire déterminé à les voir périr dans les flammes.

Que dire sur le premier tome de cette saga dérivée de "Chasseuse de la nuit", avec ce cher Vlad en tant que personnage principal... Les mots vont être difficiles à trouver tant j'ai adoré cette lecture. Bien que j'appréciais déjà beaucoup Vlad durant les passages où on le découvre aux côtés de Cat et Bones, j'avais vraiment peur d'être déçue par ce tome, en grande partie parce que j'ai été déçue des derniers tomes de Chasseuse de la nuit, et que je ne retrouvais plus ce que j'aimais tellement dans les romans de Jeaniene Frost...

Mais dès les premières pages, j'ai été totalement hypnotisée par l'histoire (et par Vlad il faut bien le dire... il se trouve qu'il a totalement répondu à mes attentes^^).

J'ai adoré Leila, avec son pouvoir électrique. Petite elle a été touchée par l'électricité, elle n'en est pas morte mais depuis ce jour là elle ne peut toucher personne sans risquer de l'électrocuter, et puis elle a également la possibilité de ressentir certaines choses en touchant des objets, de voir la mort de quelqu'un, et de rentrer dans les pensées des gens en touchant un objet lui ayant appartenu. J'ai trouvé ses pouvoirs vraiment sympathiques, différents de ce que j'ai pu lire auparavant, et cela amène un côté très touchant puisque ce pouvoir a amené Leila à perdre pratiquement tout ce qu'elle avait et à mener une vie en solitaire, mis à part un ami vampire avec qui elle peut discuter.

Et puis bien sûr il y a le grand Dracula, qui est totalement à la hauteur de ce que j'attendais de ce personnage, merci Jeaniene Frost. On ressent vraiment que ce n'est pas un vampire comme les autres, toute sa puissance est démontrée à travers ce tome, et également son arrogance puisqu'après toutes ces années à se faire servir et à exploiter sa puissance, il a apprit à connaître sa grande maîtrise et à en faire bon usage, quitte à passer un peu pour une grosse tête :P Mais pas d'inquiétude, ça n'est pas chiant, au contraire, c'est plutôt marrant, et ça passe très bien vu qu'on sait qu'il a raison, personne ne lui arrive à la cheville, et puis c'est toujours dit ou fait avec un énorme respect pour toutes les personnes qui l'entourent.

Tout un tas d'autres personnages principaux viennent s'ajouter autour de Leila et Vlad, famille, amis, vampires ou humains, amis ou ennemis... Tous m'ont parus avoir un rôle très bien amené, et j'ai trouvé chaque personnage vraiment bien travaillé, avec son propre caractère et personnalité.

Evidemment Leila et Vlad vont se rapprocher, surtout que pour une fois, Leila peut se laisser approcher par un homme sans risquer de lui faire du mal, grâce à la grande résistance de Vlad contre son pouvoir. Entre eux ça deviendra même très chaud (en même temps chez Vlad il n'y a pas que son pouvoir de feu qui soit chaud comme la braise...), et j'ai vraiment adoré leur relation, j'ai beaucoup repensé aux débuts entre Cat et Bones, et j'ai retrouvé ce que j'avais ressenti lors de leur rencontre, c'est à dire plein de papillons partout (bon ça ne fait pas très prince des ténèbres mais tant pi).

L'histoire entre Leila et Vlad est une partie de l'histoire certes, mais il n'y a vraiment pas que cela du tout !! Tout est superbement bien fait pour que les personnes qui n'ont pas envie que de romance y trouvent également leur compte. L'intrigue tourne autour des pouvoirs de Leila et des ennemis qui veulent la kidnapper pour se servir de son pouvoir, et par la même occasion y trouver une arme pour atteindre Vlad. L'action est pas mal présente, on ne s'ennuie pas une seule seconde, on a peur aux côtés de Leila et Vlad, peur qu'il leur arrive quelque chose à eux ou à d'autres personnages auxquels on est attaché...

J'ai trouvé également pas mal d'humour dans ce 1er tome, ce que j'ai adoré également !! J'ai vraiment rigolé plusieurs fois, par exemple quand Leila rencontre Vlad et qu'elle se fou de sa gueule quand il lui apprend qui il est, en ne croyant pas un mot de ce qu'il raconte mais en pensant qu'il est bien imbu de lui-même pour se donner le titre du plus grand vampire jamais connu... Ou encore quand Leila rencontre Cat et Bones et qu'elle les insultes un peu, j'ai failli mourir de rire :P

Je sais que beaucoup attendent la sortie en poche chez Milady avant d'acheter ce 1er tome, ce que je comprends. Mais tout ce que je peux vous dire, c'est de ne surtout pas oublier de vous le procurer dès sa sortie en poche, ou même maintenant si vous ne pouvez pas tenir (comme moi, esprit faible). Je peux vous assurer que vous ne serez pas déçu, et que vous serez même heureux de retrouver autant de sensations qu'à la lecture du 1er tome de Chasseuse de la nuit, il en vaut vraiimennntt le détour !!

En attendant moi je me morfond de ne pas avoir la suite, et je pleure quand j'apprends qu'elle vient de sortir en VO, je veuuxxx retrouver Vlad et Leila !!





Les avis de Chocolatine, andyflo, et d'autres sur
Logo Livraddict

9 / 35



mardi 26 mars 2013

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi

Auteur : Mathias Malzieu
Editions : Flammarion
Genre : Conte
Sortie : 2005
Pages : 169







Mon avis en bref :
Encore un énorme plaisir de lire une histoire de Mathias Malzieu, même si ce conte n'est pas mon préféré. L'écriture est toujours aussi belle et l'histoire nous emporte dans un univers magique.
"Comment on va faire maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi ? Qu'est-ce que ça veut dire la vie sans toi ? Qu'est-ce qui se passe pour toi là ? Du rien ? Du vide ? De la nuit, des choses de ciel, du réconfort ?" Mathias, une trentaine d'années mais une âme d'enfant, vient de perdre sa mère. Sans le géant qu'il rencontre sur le parking de l'hôpital, que serait-il devenu ? Giant Jack, 4.50m, "docteur en ombrologie", soigne les gens atteints de deuil. Il donne à son protégé une ombre, des livres, la capacité de vivre encore et rêver malgré la douleur... Il le fera grandir.
Mathias Malzieu est un auteur que j'ai découvert grâce à ma lecture de "La mécanique du coeur", il y a quelques années. Enorme coup de coeur pour ce conte, et énorme coup de coeur pour cet auteur dont l'écriture m'avait totalement transportée. Expérience réitérée avec "Métamorphose en bord de ciel", que j'avais adoré également. Il me tardait donc de lire un nouveau conte de cet auteur devenu l'un de mes chouchous.


Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi, c'est l'histoire d'un homme qui a perdu sa maman suite à une maladie. Il voit cette perte avec l'âme d'un enfant qu'il a gardé, il n'arrive pas à s'y faire, il se sent tout petit et perdu, il se pose des tas de questions que se poserait un enfant face à la mort. Mais l'arrivée d'un géant spécialiste pour soigner les gens dans leur deuil va aider Mathias a y voir plus clair, à surmonter l'épreuve qu'il vit, et à voir la vie sous un nouvel angle...

C'est encore une fois un très beau conte que nous offre Mathias Malzieu. Dès les premières pages, et mêmes les premiers mots, j'ai retrouvé cette écriture si poétique, si spéciale, qui fait le charme de l'auteur. Le sujet est encore une fois différent des deux autres contes que je connaissais, cette fois-ci on nous parle du deuil. J'ai vraiment beaucoup apprécié la manière dont l'auteur nous en parle, comment il nous fait passer la douleur de perdre un être cher au travers des yeux d'un adulte ayant gardé son coeur d'enfant, et l'idée du géant qui aide les gens à guérir de leur tristesse est vraiment sympathique.

J'ai moins apprécié ce conte que les deux que j'avais lus auparavant, mais cette lecture n'en reste pas moins très bonne. Il faut dire que "La mécanique du coeur" place la barre vraiment très haut, difficile d'égaler mon coup de coeur pour ce conte ^^

J'ai eu quelques petits soucis au commencement de ce livre. Même si je retrouvais l'écriture de l'auteur que j'adore et qui me transporte dans un autre monde, l'histoire elle, ne m'a pas totalement emportée et j'ai eu un peu de peine à m'intéresser un peu plus qu'il n'en fallait à cet homme qui rencontre le géant. Même si la douleur qu'il ressent face à la mort de sa maman, et les émotions qu'il arrive à nous transmettre, surtout avec les questions qu'il se pose, toutes plus étranges les unes que les autres, tout ça m'a beaucoup touchée.

J'ai hâte de lire un nouveau conte de Mathis Malzieu, ce qui ne devrait pas trop tarder puisque "Le plus petit baiser jamais recensé", son nouveau livre paru il y a quelques jours, figures déjà dans ma PaL.

Les avis de Mabiblio1988, Radicale, et d'autres sur

Logo Livraddict

mardi 19 mars 2013

Boys don't cry

Auteur : Malorie Blackman
Editions : Milan (Macadam)
Genre : Jeunesse, Drame
Sortie : 2011
Pages : 286








Mon avis en bref :
Une histoire de vie touchante, qui donne à réfléchir sur l'importance de ce qui peut nous arriver, et l'écriture de Malorie Blackman que j'aime toujours autant.
Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l'université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n'est pas le facteur, c'est Mélanie. Son ex-copine, dont il n'a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais...
Je connaissais déjà Malorie Blackman pour avoir lu et adoré le premier tome de sa saga Entre chiens et loups. Il me tardait de savoir si j'allais autant apprécier cet auteur dans un autre genre d'histoire, et de découvrir ce fameux livre, qui récolte de si bons avis.

Boys don't cry, c'est l'histoire d'un jeune garçon de 17 ans qui n'a pour seul objectif dans la vie que de réussir brillamment ses études afin d'intégrer une prestigieuse université, et plus tard, de faire le métier de ses rêves qui lui permettra de bien gagner sa vie. Mais lorsque Mélanie, son ex petite amie avec qui il a eu une très brève relation vient sonner à la porte avec un bébé, il est très étonné. Après une discussion des plus bizarres, Dante apprend que ce bébé est en réalité sa fille...

J'ai eu un peu de peine à rentrer dans l'histoire, mais il faut dire que ça n'est jamais très simple quand on voit qu'un livre a une très bonne note, on s'attend bien souvent à un truc énorme dès le départ et ça n'est souvent pas vraiment le cas.

Je connaissais l'histoire en gros, et j'ai du coup trouvé que l'auteur en rajoutait un peu trop pour bien nous faire comprendre que Dante, les bébés, ça n'est vraiment pas son truc, et que l'histoire nous devienne encore plus émouvante et intéressante... Mais le début est vraiment exagéré selon moi. Dante traite vraiment ce bébé comme une chose, voir encore moins que cela, celui-ci le dégoûte, et j'ai vraiment trouvé ce comportement bizarre et pas très convaincant (mais bon c'est ma façon de voir les choses, après je ne sais pas...). Il m'énervait même et j'ai eu de la peine à accrocher avec ce personnage. Il a un père vraiment génial qui l'aide merveilleusement bien à prendre ses responsabilités quand à sa fille, et Dante est vraiment arrogant, à la limite il demanderait presque à son père de s'occuper de cet enfant lui-même car lui il s'en fiche. Mais petit à petit, Dante commence à s'attacher à cette petite, il devient plus mature, et l'histoire devient vraiment magique et très belle ! C'est aussi dans ce changement de personnalité que toute l'émotion de l'histoire prend forme.

Il y a également le frère de Dante qui tient une grande place dans ce livre puisque les chapitres sont alternés entre le point de vue de Dante, et celui de son frère, qui a également des épreuves à traverser dans sa vie. Ce livre ne nous raconte donc pas seulement l'amour d'un père à son enfant, mais l'amour de toute une famille qui a été auparavant brisée par la mort de leur maman.

J'ai commencé à vraiment adorer l'histoire, à m'attacher aux personnages, à rigoler en m'imaginant certaines scènes comme si je voyais Dante devant moi en train de vivre certains événements. L'écriture de Malorie Blackman est tout aussi plaisante que dans Entre chiens et loups, cet auteur est vraiment douée pour nous faire ressentir tout un tas d'émotions, elle sait nous faire plonger à 100% dans ses histoires dramatiques, et on ne ressort jamais indifférent de ses livres.

J'ai hâte de continuer la suite de Entre chiens et loups pour retrouver la plume de Malorie Blackman :-)

Les avis de Iwry, Bouquinons, et d'autres sur
Logo Livraddict

12 / 60

C'est lundi, que lisez-vous ? N°56



Voici mes lectures des deux dernières semaines ! Bon lundi à tous et bonne lecture :)

Qu'est-ce que j'ai lu durant ces deux semaines ?


Belladone, tome 2 : Soif de sang, de Michelle Rowen : Un 2ème tome que j'ai moins aimé, j'ai eu du mal avec la première moitié du livre, mais il termine très bien la saga quand même.
Kate Daniels, tome 5 : Magic Slays, de Ilona Andrews : Un énorme plaisir de retrouver Kate et Curran, toujours aussi drôles et intéressants à suivre.
Parallon, de Dee Shulman : Une déception avec ce 1er tome, même si la fin rattrape un peu le coup et qu'elle me donne envie de lire la suite.


Boys don't cry, de Malorie Blackman : Une très belle histoire, très bien écrite, j'ai aimé retrouver la plume de Malorie Blackman
Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi, de Mathias Malzieu : Un auteur que j'adore, ce livre n'est pas mon préféré des 3 que j'ai pu lire, mais j'ai quand même trouvé cette histoire très belle, toute en poésie.
Le prince des ténèbres, tome 1 : La mort dans l'âme, de Jeaniene Frost : Bon, je ne vais pas en rajouter, mais j'ai eu un groooosss coup de coeur pour ce livre, et je compte les jours avant la sortie du tome 2 (sniiifff c'est trop long...)


Qu'est-ce que je suis en train de lire ?


Serum, Saison 1, Episode 1, de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza : Je vais le finir dans la journée, ce 1er épisode me plaît beaucoup, j'ai vraiment hâte d'en savoir plus et de lire la suite !


Qu'est-ce que je pense lire ensuite ?



Bonne semaine à tous ! :-)

vendredi 15 mars 2013

Parallon, tome 1

Auteur : Dee Shulman
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Science-Fiction, Jeunesse
Sortie : 2013
Pages : 488







Mon avis en bref :
Une petite déception pour ce 1er tome, je m'attendais à autre chose, et certains éléments du résumé ou de la phrase sur la couverture me faisaient penser à un autre genre d'histoire que je n'ai pas retrouvé avant la fin du livre...
L'amour fou existe, il n'est pas de ce monde.
Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du XXIe siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir...
152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l'arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort.
2012 après J.-C. : Elève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu'un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais.
Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n'est pas de celles qu'on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel...
Leur passion survivra-t-elle à la collision de deux mondes ?
J'avais vraimennnttt hâte de découvrir le 1er tome de Parallon ! J'adore trop cette couverture toute ensoleillée qui fait du bien au moral, qui donne envie d'en savoir plus, et c'est encore pire si on ajoute les phrases sur la couverture : "L'amour fou existe, il n'est pas de ce monde".

Malheureusement j'ai un peu déchanté... Moi qui d'habitude rentre très rapidement dans les histoires des livres de la Collection R, ici je n'y arrivais pas. J'aimais bien le personnage d'Eva, son côté surdouée de l'informatique m'a beaucoup plu, j'adore un peu tout ce qui touche aux hackers, son côté emmerdeuse, qui n'a peur de rien... C'est un personnage qui m'a beaucoup plu ! Heureusement d'ailleurs qu'il y avait ça, j'aurais au moins eu le plaisir de la suivre tout au long de l'histoire. De l'autre côté, on a Sethos, un gladiateur de 2012 après J.-C., que j'avais hâte de découvrir, puisque j'aime aussi pas mal les histoires de gladiateurs, les combats, mais je n'ai malheureusement pas vraiment réussi à m'attacher à ce personnage, qui m'a même laissé de marbre. Difficile donc d'apprécier plus que cela cette histoire, en général si on apprécie pas un personnage alors qu'il est sensé y avoir une histoire d'amour, ça ne passe pas des masses...

J'ai aussi été déçue par l'histoire d'amour entre Eva et Sethos que j'attendais avec impatience, j'avais l'impression qu'on m'avait fait plein de promesses au sujet de cette histoire, promesses qui n'ont malheureusement pas été tenues à mon goût. Les trois quarts du livre nous présentent la vie des personnages chacun de leur côté, on passe beaucoup de temps avec Eva dans sa nouvelle école pour surdoués, un peu comme dans "Night School". J'ai apprécié et c'était sympa à suivre, mais ça n'est pas spécialement ce que j'attendais de ce livre. Et puis on passe également beaucoup de temps avec Sethos durant ses batailles, à suivre plusieurs personnes qui l'entourent, d'autres gladiateurs, ce qui était aussi sympa mais je m'attendais à mieux.

Vous l'aurez compris, j'ai été pas mal déçue par ce livre. C'est la première fois que je mets autant de temps à lire un livre de cette collection, surtout avec la grosse moitié du livre qui m'a paru extrêmement long et qui ne me donnait pas très envie d'y retourner. La fin m'a davantage plu, et me donne surtout très envie de lire la suite, puisque plein de choses demandent réponses et que j'ai finalement hâte de retrouver les deux personnages ensemble, pour voir comment ils vont se dépatouiller de toute cette histoire. Et puis, j'ai adoré le côté science-fiction de la rencontre donc j'ai hâte de retrouver ce côté dans un second tome.

Un grand merci à la Collection R pour m'avoir permis de découvrir ce livre, en espérant que la suite me conviendra un peu mieux.
Les avis de Mutinelle, Lanyla, et d'autres sur
Logo Livraddict


12 / 60



mercredi 13 mars 2013

Kate Daniels, tome 5 : Magic Slays

Auteur : Ilona Andrews
Editions : Ace Books
Genre : Fantastique
Sortie : 2011
Pages : 308







Mon avis en bref :
J'avais un peu peur de lire ce 5ème tome après les événements du 4ème, mais c'était sans compter sur le talent des deux auteurs. Un tome génial, plein d'action, d'humour, j'adore !
Plongée dans une guerre entre la magie et la technologie, Atlanta n'a jamais été aussi mortelle. Heureusement, Kate Daniels est sur le coup.
Kate Daniels a peut-être quitté l'ordre des Chevalier de l'Aide Miséricordieuse, mais elle est toujours plongé jusqu'au cou dans les affaires surnaturelles. Ou elle le serait si quelqu'un voulait bien l'engager.
Lancer sa propre affaire est plus difficile qu'elle ne l'aurait cru, surtout maintenant que l'Ordre a sali son nom, et que beaucoup de clients potentiels sont effrayés à l'idée d'offenser le Seigneur des Bêtes, qui vient juste de faire de Kate sa compagne.
Alors quand le premier Maître des Morts d'Atlanta l'appelle pour lui demander de l'aide sur le cas d'un vampire en liberté, Kate saisit au vol la chance de prendre un boulot rémunéré. Rapidement l'affaire n'est plus un cas isolé et Kate doit trouver l'origine de tout ceci rapidement, ou la cité et tout ceux qui lui sont proches pourraient bien payer le prix ultime.
Depuis le temps que je voulais lire ce 5ème tome de Kate Daniels... J'attendais sa sortie en VF, puis comme vous le savez elle a été annulée, ensuite j'avais un peu peur de me lancer dans la VO pour cette saga, bref, j'ai mis du temps à le sortir de ma pal.

Dans ce tome on retrouve Kate aux côtés de son compagnon le Seigneur des bêtes. Rien ne se passe super bien dans sa vie depuis les déboires tu tome précédent... Sa fille adoptive Julie, lui cause tout un tas de misères, elle ne sait pas se tenir, elle fugue de son école... Et puis, côté boulot, ça ne marche pas non plus vraiment bien puisque les clients ne font pas vraiment la foule pour lui demander de l'aide sur les enquêtes criminelles. Heureusement pour elle, les choses vont tourner quand son amie Andrea va débarquer afin de travailler avec elle, ce qui est d'autant plus bienvenu puisque les affaires commencent enfin lorsque Ghasthek, le Maître des morts, va demander à Kate d'arrêter un vampire un peu spécial...

Une histoire vraiment très très sympa à suivre ! J'ai adoré retrouver Kate aux côtés de Curran. Julie m'a un peu énervée, son caractère ne passe pas trop avec moi, je ne sais pas pourquoi. Mais sinon j'ai adoré tous les personnages qui font leur apparition dans ce tome, en particulier Andrea, la coéquipière de Kate qui ne manque pas de mordant.

J'avais un peu peur de ne pas retrouver l'histoire entre Kate et Curran aussi drôle que dans les débuts, étant donné les piques qu'ils s'envoyaient sans cesse, les petites insultes par-ci par-là, mais très vite je me suis rendue compte que même en étant en couple, ils resteront toujours Kate et Curran, et j'ai bien rigolé à les voir se courir après, se moquer l'un de l'autre... Même si bon, c'est quand même un couple donc il y a certains moments de tendresse et certains petits mots doux entre les deux, mais que j'ai apprécié, tant que les deux gardaient leur piquant du début c'était parfait.

Ce tome n'est pas de tout repos, puisque dès les premières pages les ennuis commencent pour Kate, et qu'il y a de l'action tout au long du livre. Elle doit se concentrer sur la recherche d'enquêtes pour son boulot, gagner de l'argent, augmenter un peu sa réputation qui est descendue en flèche, s'occuper de Julie, et se faire à son nouveau titre de compagne de Curran, et donc un peu la reine de la meute.

Ce tome est également beaucoup focalisé sur Kate ce que j'ai adoré. On découvre tout un tas de secrets vraiment étonnant sur ce qu'elle est réellement, sur les gens qui l'entourent, sur sa vie étant enfant. Kate sera beaucoup troublée par certaines révélations, elle se mettra à douter de tout, d'elle même et même de Curran...

Côté lecture en VO, j'ai été assez étonnée de voir que ça se lisait plutôt facilement. Je m'attendais à un truc super compliqué étant donné l'univers bien fourni, mais comme c'est le 5ème tome, qu'on est déjà bien au courant de l'histoire de la magie, des personnages et tout ça, il n'y a rien de très compliqué dans cette lecture, même si ça ne sera forcément pas à la portée de tout le monde car il y a quand même plus simple ^^

Une super lecture, ça fait du bien de retrouver Kate et Curran ! :-)

L'avis de Poison, et d'autres sur

samedi 9 mars 2013

Belladone, tome 2 : Soif de sang

Auteur : Michelle Rowen
Editions : Milady
Genre : Bi-lit
Sortie : 2013
Pages : 360








Mon avis en bref :
Un second tome que je trouve en deçà du premier que j'avais adoré. La deuxième partie de l'histoire est bien plus intéressante à suivre. Une bonne fin de saga malgré tout.
Jillian Conrad va mourir. Si elle ne succombe pas à la Belladone - ce poison qui la rend irrésistible et mortelle pour les suceurs de sang -, ce sont des vampires fous en quête d'immortalité absolue qui auront sa peau. Depuis qu'elle est devenue le dernier rempart entre eux et la fille du défunt roi Matthias, elle n'a plus nulle part où se cacher. Pas même dans les bras de Declan, son amant dhampire. Privé de toutes ses émotions par un puissant sérum, ce dernier n'est plus que l'ombre de lui-même et c'est à Jillian que reviendra la lourde tâche de tous les sauver...
J'avais vraiment beaucoup aimé le premier tome de Belladone. L'histoire du poison est originale, les personnages me plaisaient... Rien de très surprenant à ce que je me jette sur le deuxième tome, d'autant plus que celui-ci clôture la saga. Et une saga en seulement deux tomes, c'est tellement rare chez Milady que j'avais d'autant plus envie de le lire pour me dire : youhouuu j'ai fini une saga !!

L'histoire de ce tome se passe très proche de celle du premier, logique quand on sait que Jillian va mourir en quelques semaines à peine à cause du fameux poison anti-vampires, difficile de laisser plus que quelques heures entre les deux.

Jill et Declan sont en fuite afin que les vampires qui sont au courant du poison ne puissent pas les retrouver, et ainsi se servir d'elle. Mais un problème inattendu surgit lorsque Matthias, le roi vampire, débarque afin de retrouver sa fille, que Jill et Declan ont caché pour la mettre en sécurité. Mais l'histoire ne s'arrête pas la... Des vampires ont décidé de libérer Kristoff, le frère de Matthias. Entre les deux, c'est la guerre. Il faut dire que Matthias a enfermé Kristoff dans une prison il y a de nombreuses années et a caché la clé dans un endroit très précis. Celui-ci souhaite du coup se venger, et Jill se retrouvera bien malgré elle au centre de cette querelle entre deux des vampires les plus puissants. Pour couronner le tout, Declan commence à avoir quelques problèmes avec son côté dhampire...

Plusieurs intrigues en même temps donc, et pourtant il n'empêche que je me suis plutôt ennuyée dans la première partie du livre. Je n'ai pas retrouvé les mêmes sensations que j'avais eu lors de ma lecture du tome 1, même si j'appréciais toujours Jill et Declan (bon sauf parfois Jill qui m'énervait à se prendre pour superman alors qu'elle n'a vraiment aucun super pouvoir :P).

Et puis, arrivée à un peu moins de la moitié du livre, on entre plus dans le vif du sujet, l'action devient plus importante et j'ai beaucoup plus apprécié, j'étais même à fond dans l'histoire. Il faut dire que Michelle Rowen a le don pour nous amener à croire n'importe quoi, même les pires trucs impossibles, on doute de tout et de tout le monde, même des personnages principaux ! Elle joue vraiment avec nos sentiments et nos émotions, et j'avais du coup un peu de mal à ne pas regarder à la fin du livre pour savoir comment ça allait se finir :P

Les pages se tournent toujours aussi vite, et le livre est terminé en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire... Et puis mention spéciale pour la couverture, j'aime beaucoup le fait qu'ils aient pris en compte l'histoire avec les cheveux noir de la fille sur la couverture, contrairement au tome 1 ou elle était blonde avant d'être infectée par la Belladone.

J'ai finalement moins aimé ce deuxième tome, mais ça reste tout de même une très bonne suite et fin de saga également. J'ai passé deux tomes vraiment super en compagnie de Jill et Declan, deux personnages de bit-lit qui ne m'auront pas laissé indifférente :-)


Les avis de Lune et plume, Emyline, et d'autres sur

Logo Livraddict



Mon avis sur le tome précédent

Belladone, tome 1 : Nuit de sang

mercredi 6 mars 2013

La trilogie Stark, tome 1 : Délivre-moi

Auteur : Julie Kenner
Editions : Michel Lafon
Genre : Romance, Erotisme
Sortie : 2013
Pages : 460








Mon avis en bref:
Une romance érotique qui n'a rien de nouveau par rapport à d'autres sagas du genre, mais j'ai apprécié suivre l'histoire entre Nikki et Damien durant ce 1er tome.
Damien Stark est un riche homme d'affaires, d'une rare séduction. Tout ce qu'il veut, il l'obtient. Et ce qu'il veut par-dessus tout, c'est Nikki. Quand il lui fait une proposition qu'elle ne peut refuser -poser nue pour un tableau en échange d'un million de dollars-, la jeune femme est terriblement troublée. Elle ne comprend pas l'étrange attirance que cet homme exerce sur elle. Elle ignore aussi qu'il la soutient à son insu depuis des années et que cette offre n'est pas un hasard.
Elle voudrait fuir, mais elle accepte... en espérant qu'elle ne perdra pas son âme dans ce marché. Car le simple frôlement de Damien la consume et ses yeux semblent cacher de sombres desseins.
Attention, ce livre est destiné à un public adulte averti


Impossible de passer à côté de cette nouvelle saga, cette fois publiée chez Michel Lafon... Je l'attendais avec grande impatience même !

C'est un peu l'invasion du genre dans nos librairies, et malheureusement on se retrouve avec beaucoup de couvertures, de titres, et d'histoires semblables... Avec le 1er tome de La trilogie Stark, il n'y a rien de neuf sous l'horizon, mais j'ai beaucoup aimé quand même !

On suit la jeune Nikki. Pour son travail elle se retrouve à une soirée mondaine où elle fera la connaissance de Damien Stark, un riche homme d'affaire (oui encore mais bon, ça fait partie du jeu on va dire...). Cette rencontre, prévue à la base afin que Nikki puisse convaincre Damien d'acheter pour sa société un tout nouvel outil informatique, va vite prendre une tournure différente et Damien plus de place dans sa vie qu'elle ne l'aurait cru. Une profonde attirance va rapidement s'installer entre eux.

L'attachement que l'on éprouve pour les personnages de ce genre de saga est vraiment primordial je trouve. Et ici, force est de constater que j'ai vraiment adoré ce couple. Nikki est plutôt marrante, intelligente, réfléchie, avec parfois un petit côté un peu trop têtue et faible (mais bon qui ne le serait pas face à Damien Stark :P). Damien, c'est un peu l'homme par excellence qu'on aime à retrouver ici, il dégage une grande puissance tant dans son travail que dans ses relations, et il est également assez tourmenté, car oui, nos deux héros ont également une histoire pas des plus banale qu'ils n'arrivent pas encore à oublier, qui les perturbe dans leur relation l'un envers l'autre, et que nous lecteur, avons trèèsss envie de savoir ce que ça peut bien être !

J'ai moins apprécié les personnages secondaires par contre, surtout les amis de Nikki qui sont un peu fades, pas très intéressants à suivre...

Ce 1er tome m'a énormément fait penser au 1er tome de La trilogie Crossfire, et je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas que les titres qui portaient à confusion (Dévoile-moi, Délivre-moi...), mais l'histoire également est très semblable. Je n'ai pas été dérangée, puisque j'avais eu un coup de coeur pour Crossfire, donc j'ai eu du plaisir à retrouver le même genre de livre, même si j'ai trouvé celui-ci un peu moins bon.

Par contre, j'ai trouvé qu'il y avait du changement dans certaines scènes, et Julie Kenner nous offre parfois des trucs un peu différents, comme une mémorable scène de sexe phone entre les deux personnages qui donne tout de suite le ton :P

L'histoire secondaire n'est pas très présente, il ne se passe pas grand chose en dehors de la romance, et même les petites disputes que l'on retrouve entre les deux personnages dans toute bonne romance ne m'ont pas convaincue. J'avais l'impression que l'auteur se disait : bon il faut que je trouve un truc pour ne pas que le lecteur s'ennuie, une petite dispute, Nikki qui se met tout à coup à changer d'avis sur ce qu'elle ressent ou à manquer de confiance et hop, une petite frayeur dans le coeur des lecteurs, mais même pas puisque tout se résous chaque fois en même pas deux pages.

Bref, j'ai quand même beaucoup apprécié Nikki et Damien, il me tarde énormémennntt de lire le tome 2 pour les retrouver. 

Si vous avez aimé La trilogie Crossfire, n'hésitez pas à tenter la découverte de Délivre-moi, tout en sachant que la couverture est un peu trompeuse selon moi, pas de ceinture à l'horizon, ça reste très soft de ce côté la ^^


Les avis de Jess, Moody, et d'autres sur

9 / 35