Mes derniers avis


samedi 27 février 2016

Le Joyau, tome 2 : La rose blanche

Auteur : Amy Ewing
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Fantastique, Jeunesse/YA
Sortie : 2015
Pages : 396









Mon avis en bref :

Un tome que j'ai moins aimé que le 1er, mais qui annonce une très belle suite pour cette saga.






Quatrième de couverture

Après que la Duchesse du Lac l'a surprise avec Ash, le compagnon loué par sa fille, Violet n'a plus le choix : elle doit s'évader du Joyau sous peine d'être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d'Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie de servitude. Mais personne n'a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : à mesure qu'ils traversent les anneaux de la Cité solitaire, les régimentaires les traquent sans pitié, et ce n'est que de justesse qu'ils atteignent le lieu sûr qu'on leur avait promis. Cependant, la rébellion gronde et Violet s'y retrouve malgré elle en plein coeur. Au côté d'un nouveau allié, Violet va découvrir que ses Augures sont largement plus puissants qu'elle ne l'avait imaginé. Mais aura-t-elle pour autant la force de se dresser contre le Joyau et contre tout ce qu'elle a toujours connu ?



Mon avis

J'avais vraiment beaucoup aimé le 1er tome de cette saga, que ce soit l'univers, l'ambiance, les personnages, l'histoire. Il me tardait donc de lire cette suite, et même si j'ai plutôt bien aimé, je n'ai pas eu autant d'engouement durant ma lecture que pour le 1er tome.

Ici on se retrouve directement après les événements du 1er tome, et Violet va devoir s'échapper aussi vite que possible du Joyau avec sa meilleure amie, et l'homme qu'elle aime Ash. Mais bien évidemment la sortie ne sera pas aussi facile à atteindre et on aura le droit à de très nombreuses pages de fuite à travers la cité, ou l'on découvrira aux côtés de Violet de nouveaux personnages, ennemis ou amis, et surtout des lieux dont ils ne soupçonnaient pas l'existence.
 Toutes ces nouvelles découvertes vont beaucoup les perturber et les amener à faire des choix importants quand à la suite des événements (et parfois des choix pas toujours justes).

Ce tome est clairement un entre-deux, et c'est sans doute pour cette raison que je l'ai moins apprécié. J'ai trouvé le début un peu trop long, on suit cette fuite mais en même temps il ne se passe pas grand chose et on a hâte de découvrir le nouveau lieu tant attendu que Violet doit rejoindre.

J'ai aussi eu un peu de mal avec les personnages, ce qui ne m'avait pas du tout dérangée dans le 1er tome, mais ici j'ai trouvé certaines réactions égoïstes, immatures et les personnages m'ont parfois un peu énervée, surtout dans la 1ère partie du livre. Par contre j'ai adoré suivre l'évolution de Violet avec ses dons qui m'intriguent beaucoup, c'est vraiment un côté de la saga que j'adore.

La seconde partie du livre  nous donne clairement le ton quand à la suite des événements et je pense que cela nous présage un 3ème tome vraiment chouette et qui devrait comporter sa dose d'action, ce qui m'a un peu manqué dans La rose blanche.

Il me tarde beaucoup de lire la suite, malgré le fait que j'ai été un peu déçue par ce tome, car les choses vraiment intéressantes se passent surtout dans la dernière partie du roman, et nous donnent donc très envie d'en savoir plus. Malheureusement c'est souvent le cas avec les sagas de ce genre, on se retrouve avec un 2ème tome de transition et du coup, parfois on s'ennuie un peu le temps que la nouvelle histoire se mette en place, mais au final on a une souvent une suite et fin de saga géniale, j'espère que ce sera le cas avec Le Joyau.


D'autres avis sur

dimanche 21 février 2016

Nous succomber

Auteur :  Jasinda Wilder
Editons : Michel Lafon
Genre : Romance, Contemporaine
Sortie : 2014
Pages : 432









Mon avis en bref :
Une très belle histoire d'amour qui m'a fait vibrer du début à la fin aux côtés de Jason et Becca.






Quatrième de couverture

"Jason Dorsey était la dernière personne sur terre que je m'attendais à avoir au téléphone..."
Rejetée par Nell, Jason, la star de l'équipe de football du lycée, se rabat sur la timide et bégayante Becca. Celle-ci a du mal à croire qu'elle va passer la soirée avec le garçon qui obsède ses pensées depuis toujours. Il est si populaire, et elle, si transparente...

Aucun d'eux ne se doute encore qu'ils s'apprêtent à vivre une romance des plus torrides. Mais les années d'insouciance sont bientôt rattrapées par l'alcoolisme du père de Jason et la schizophrénie du frère de Becca.
Entre la fièvre des premiers émois charnels et les épreuves de la vie, leur passion résistera-t-elle ?



Mon avis

J'avais vraiment adoré le premier tome de cette saga, je me demande d'ailleurs pourquoi j'ai attendu autant de temps avant de me plonger dans cette suite, puisque j'ai une nouvelle fois passé un excellent moment notamment grâce à la plume de Jasinda Wilder touchante et envoûtante.

Ce tome commence au même moment que le 1er tome, mais cette fois, nous suivons Jason, et Becca qui sont les amis de Nell et Kyle que l'on suit dans le 1er tome. Jason a très envie de sortir avec Nell depuis longtemps, mais celle-ci est amoureuse de Kyle, alors il décide à la place d'inviter la meilleure amie de Nell : Becca, une fille timide et qui souffre de bégaiement depuis toujours.

L'histoire commence assez bizarrement étant donné qu'au départ, on découvre les sentiments de Jason pour Nell, et la façon dont il se décide à inviter Becca nous donne un peu à penser qu'il se rabat sur son deuxième choix, mais très vite on découvre ses raisons et on lui pardonne, d'autant plus que dès leur premier rendez-vous, leur histoire devient vraiment touchante et très belle à suivre, car ils se connaissent depuis très longtemps sans jamais vraiment avoir pris la peine de s'intéresser plus que cela à l'autre.

Encore une fois c'est un tome qui nous fait passer par un panel d'émotions incroyable, mais sans jamais tomber dans le morose ou dans l'exagération. Certes, il se passe énormément de choses difficiles dans la vie de l'un comme de l'autre, mais on y croit et c'est le plus important pour moi. 

Becca se bat contre son bégaiement qui la rend très mal à l'aise, et elle devra aussi se battre "contre" ses parents qui sont vraiment très protecteurs envers elle et ne la laisse rien faire alors que c'est une fille brillante qui ne fait jamais rien de mal, contrairement à son frère qui a l'opposé, part un peu à la dérive mêlant drogue et alcool pour surmonter sa bipolarité.

De son côté, Jason a aussi une vie difficile puisque son père un alcoolique qui ne se gène pas pour faire usage de ses poings contre son propre fils, va en plus lui mener la vie dur afin de le forcer à être toujours le meilleur en football, comme lui-même l'avait été à son époque.

Petit à petit les deux jeunes amoureux vont se confier l'un à l'autre et se soutenir au quotidien grâce à leur histoire. J'ai vraiment vibrer avec eux du début à la fin, je les ai trouvé extrêmement touchants, et comme pour le 1er tome, j'ai l'impression que l'auteur arrive à la perfection à nous sortir une histoire criante de vérité, elle trouve les mots justes dans toutes les situations, on s'attache énormément à Jason et à Becca, on ri et on pleure avec eux, on tremble avec eux durant leurs premiers moments d'intimité d'adolescents, on espère que rien de terrible ne leur arrivera, ou qu'ils surmonteront leurs malheurs ensemble sans jamais se quitter.

J'ai adoré également le fait que dans ce 2ème tome, on suive aussi au travers des yeux de Jason et Becca, la vie de Nell, car même en connaissant son histoire après l'avoir déjà découverte dans le 1er tome, c'est intéressant  de la revivre un peu une nouvelle fois ici d'un autre point de vue.

Cette histoire nous rappelle aussi énormément de choses que l'on vit pratiquement tous à leur âge et c'était aussi assez drôle et émouvant de lire tout ça et de replonger 10-15 ans en arrière, aussi grâce à la façon qu'à l'auteur de nous raconter son histoire comme si elle venait de le vivre elle-même.

Bref, vous l'aurez compris, ce 2ème tome n'est pas un coup de coeur, mais j'ai passé un excellent moment, et je pense par contre que j'ai eu un coup de coeur pour cette saga tout entière et pour Jasinda Wilder, mais je vous en dirais plus dans mon avis sur le 3ème tome que j'ai déjà lu.


D'autres avis sur

vendredi 19 février 2016

Charley Davidson, tome 8 : Huit tombes dans la nuit

Auteur : Darynda Jones
Editions : Milady
Genre : Bit-Lit
Sortie : 2016
Pages : 379









Mon avis en bref :
Toujours un énorme plaisir de retrouver Charley, Reyes, et les autres, mais j'ai un peu moins aimé l'histoire que d'habitude.






Quatrième de couverture

VOUS SAVEZ CES MAUVAISES CHOSES QUI ARRIVENT AUX GENS BIEN ? C'EST MOI.
Avec douze chiens de l'enfer à mes trousses, il n'y a qu'un seul endroit où je pouvais me réfugier : un vieux couvent à l'abandon. Mais m'y terrer pendant des mois, enceinte jusqu'aux oreilles, n'a rien d'une sinécure. D'autant que Reyes semble malade même s'il me jure qu'il va bien. Heureusement, je ne manque pas d'amis. Et j'aurai bien besoin d'eux, parce que ce qui s'annonce a de quoi surprendre n'importe qui, même moi !



Mon avis

Comme toujours, aussitôt qu'un nouveau tome de la saga Charley Davidson est disponible, je me rue dessus sans attendre, et il ne passe même pas par la case PàL.

Une nouvelle fois j'ai passé un super moment en compagnie de Charley, Reyes, Cookie et tous les autres personnages qui les entourent, qu'ils soient humains ou surnaturels, même si je n'ai pas eu autant d'engouement que j'ai pu avoir pour certains autres tomes de la saga.

Dans ce 8ème tome, on retrouve toute la petite troupe au couvent, et ils ne pourront plus vraiment sortir de ce lieu car les chiens de l'enfer rôdent et n'attendent qu'une chose, pouvoir attaquer Charley et sa future fille à naître. C'est peut-être pour cette raison que j'ai un peu moins aimé ce tome, car tout se passe dedans et juste à l'extérieur du couvent. On aura droit enfin au mariage de Cookie, et on en saura toujours un peu plus encore sur la destinée de Charley, et sur le passé de Reyes, ce que j'ai adoré, même si plus on a de réponses et plus j'appréhende la fin de la saga.

J'ai une nouvelle fois adoré l'humour de Charley, toujours aussi présent, ce qui m'a d'ailleurs valu d'avoir plus d'une fois le grand sourire aux lèvres durant ma lecture. J'ai aimé aussi suivre l'histoire entre Charley et Reyes, comme toujours, d'autant pus qu'avec l'arrivée de Pépin, ils auront beaucoup de choses à mettre en place ensemble, mais ils restent toujours aussi adorables l'un envers l'autre.

Bref, on retrouve dans ce tome, tout ce qui fait le charme de la saga depuis le 1er, même s'il m'a quand même manqué ce petit quelque chose qui a fait que j'adorais encore plus certains tomes précédents. Ici, au niveau de l'enquête, je trouve qu'il ne se passait pas grand chose, il n'y en a pour ainsi dire pas vraiment une du début à la fin et qui nous donne super envie de tourner les pages et d'en savoir plus, mais on se retrouve plutôt avec pleins de petites enquêtes et histoires à suivre aux côtés de Charley, et parfois j'avais l'impression que ça partait limite un peu trop dans tous les sens.

La fin est, comme toujours, à se tirer les cheveux de frustration, on devrait avoir l'habitude avec Darynda Jones, mais non, elle trouve toujours le moyen de nous sortir une fin qu'on n'avait pas vu venir, et qui nous donne encore une fois une furieuse et énorme envie de se jeter sur la suite sans attendre dès qu'elle sera publiée en VF. En attendant, il ne nous reste plus qu'à se ronger les ongles en patientant.


D'autres avis sur
Logo Livraddict

mardi 2 février 2016

Les chroniques de Dany Mega O'Malley, tome 2 : Burned

Auteur : Karen Marie Moning
Editions : J'ai Lu
Genre : Urban fantasy
Sortie : 2015
Pages : 484







Mon avis en bref :

Comme d'habitude, c'est un joli coup de coeur pour ce tome, et un plaisir énorme de retrouver cet univers et les personnages de la saga que j'aime tant.






Quatrième de couverture

Ce soir, j'ai peut-être vaincu l'un des pires Unseelies de tous les temps, mais le silence et la désolation qui règnent dans ce qui était autrefois le coeur de Temple Bar me donnent le cafard. Je veux retrouver mon Dublin. Je veux que cette foutue glace disparaisse. Alors que je viens de faire halte, maussade, l'extrémité d'un objet dur et pointu se pose soudain dans mon dos. 
-Lâche ton épée, Dani, dit Mac derrière moi.


Mon avis

Enfin Burned est sorti en vf enfin j'ai pu l'avoir entre mes petites mains, enfin j'ai pu retrouver cet univers que j'aime tant, ces personnages dont je suis tant accro, et l'écriture de KMM si parfaite du début à la fin. Contrairement à Shadowfever (fièvre d'ombres) et à Iced, les avis que j'avais pu lire sur Burned lorsqu'il est sorti en vo ne m'avaient pas donné envie de l'acheter avant qu'il sorte en vf. J'ai donc attendu la sortie française et je l'ai commencé avec une petite appréhension, mais comme vous avez pu le voir, c'est une nouvelle fois un coup de coeur pour moi et j'en suis ravie. Cette saga est la seule qui ne m'aura pour l'instant jamais déçue une seule fois depuis ma lecture du 1er tome en 2010. 7 tomes, et 7 coups de coeur pour moi, alors, pourvu que ça continue comme ça par la suite :)

Burned nous raconte les événements après Iced (enfin vous vous en doutiez...), mais cette fois ci, on aura l'histoire à nouveau du point de vue de Mac. Celle-ci va se confronter un peu avec Dani depuis la fameuse révélation, mais les choses ne se passeront pas comme prévu et Dani va faire ce qu'elle sait si bien faire, se volatiliser... Pour ceux qui se réjouissaient beaucoup de la retrouver, vous risquez un peu d'être déçus, car on ne parle pas tellement d'elle dans ce tome, enfin en tout cas pas avant de nombreuses pages et une grosse surprise à la clef. Au lieu de ça, on se concentre plutôt sur certaines choses qui se sont passées dans les tomes précédents avec Mac au premier plan (ainsi que Barrons bien sûr pour notre plus grand plaisir), et on va aussi se concentrer sur l'histoire des neufs, sur les unseelies, sur les capacités de Mac et ce qu'elle a pu vivre précédemment.


Pour les gens qui ont peur de le commencer car ils ne se souviennent plus de tous les derniers événements, sachez que l'auteur a prévu un glossaire assez sympathique des personnages rencontrés et ce qu'ils ont eu, les vivants et les morts, les lieux importants, et les choses importantes de son univers. Je n'en ai pas vraiment eu besoin malgré le temps passé entre la sortie des différents tomes, car l'auteur nous fait tout de même quelques rappels durant l'histoire aussi. 

Dès les premières pages j'ai adoré ce tome, et j'ai l'impression que je ne pourrais jamais être déçue tant que je retrouverai cet univers et mon attachement particulier pour ces personnages. J'ai eu un énorme plaisir à retrouver Mac et Barrons tel que je les aimais dans les 5 premiers tomes de la saga, à jouer au chat et à la souris, à s'envoyer des piques, à tenter de résister l'un à l'autre.


J'ai vraiment eu l'impression que tout était parfaitement bien coordonné, on a l'impression de retrouver Mac après Fièvre d'ombre, mais avec les éléments importants de Iced, et malgré ce que j'avais pu entendre, pour ma part je ne me suis pas ennuyée une seule seconde durant ma lecture, au contraire aussitôt commencé, je n'avais plus du tout envie de le lâcher, et comme toujours j'avais le sourire aux lèvres à certains moments, j'appréhendais ce qui allait se passer à d'autres moments, et j'étais tellement plongée dans l'histoire qu'il aurait pu se passer n'importe quoi que je n'aurais pas levé les yeux du livre (sauf pour me dire ouf ça va il me reste encore plein de pages, je ne veux tellement pas que ça se finisse).


C'est un tome plein d'action comme on a l'habitude d'en avoir, et aussi avec énormément de rebondissements, de trucs qu'on ne voyait pas du tout venir, et qui nous laissent l'air béat. Et puis, on y retrouve aussi quelques passages plus portés sur les relations entre les personnages, et des scènes de sexe mais la aussi, comme on a toujours eu l'habitude dans cette saga. Je sais que certaines personnes étaient déçues par ça et trouvaient qu'il y en avait plus que d'habitude, mais pour ma part je n'ai pas eu cette impression, ou alors peut-être que pour moi c'est normal et ça va vraiment avec l'univers et l'histoire et donc ça ne m'a pas perturbée du tout (au contraire même je dirais, surtout avec les mâles de cette saga, mais je m'égare :P)


Par contre, j'avais oublié à quel point Karen Marie Moning adorait nous réserver des fins du genre horribles, qui nous donnent envie de nous rouler en boule pour hurler, et d'hiberner avant la sortie de son prochain livre. Pour la peine, j'ai décidé de reprendre mes achats de livres en vo, et de m'offrir Feverborn, qui vient de sortir, d'autant plus que la couverture est vraiment magnifique. Le prix l'est un peu moins, mais que voulez-vous, le coeur a ses raisons que la raison ignore, et quand il vous dit d'acheter la version vo ET la version vf plus tard, c'est que ça doit se faire comme ça hum hum...


Si vous n'avez pas encore commencé cette saga, forcément que je vous la recommande sans hésiter.





D'autres avis sur
Logo Livraddict