Mes derniers avis


jeudi 30 juin 2016

La loi du coeur

Auteur : Amy Harmon
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Romance, Jeunesse/YA
Sortie : 2016
Pages : 432








Mon avis en bref :
Une très belle histoire d'amour et d'amitié, mais au final c'est une histoire beaucoup plus complexe que cela ce que j'ai trouvé très intéressant !







Quatrième de couverture

Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l'ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d'une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.
Tout cela s'est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les "bébés crack". Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d'un ados amoché par la vie.
Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D'être avec lui allait changer ma vie plus que j'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû rester à l'écart. J'aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m'avait prévenue. Moïse lui-même m'avait prévenue. Mais je suis restée près de lui... 




Mon avis

J'attendais vraiment avec grande impatience de recevoir ce livre, surtout que j'avais adoré "Nos faces cachées", et bien aimé "L'infini + un" d'Amy Harmon, et que j'avais déjà pas mal entendu parler de ce fameux nouveau livre de l'auteur lorsqu'il est sorti en vo. Alors peut-être que j'avais un peu trop d'attentes quand à cette histoire, parce que j'ai passé un très bon moment, mais j'ai l'impression qu'il m'a manqué quelque chose pour vraiment adorer du début à la fin.

J'ai beaucoup aimé le début lorsque l'on découvre les personnages. Georgie est une passionnée de chevaux et de cow-boy, elle vit avec ses parents dans leur ranch, et ceux-ci accueillent souvent des adolescents à problèmes pour les aider et tenter de faire un peu une thérapie par le cheval afin de les remettre sur le droit chemin. Un jour ils vont accueillir Moïse, le fameux garçon abandonné par sa mère accro à la drogue, un garçon vraiment spécial, et encore, les gens ne se doutent pas de tous les mystères qui reposent autour de ce jeune homme.

Très vite, Georgie va tenter d'apprivoiser Moïse, car sans trop savoir pourquoi, elle se sent attirée par lui malgré le fait que ce n'est sans doute pas un garçon pour elle. Elle est fascinée par tous les mystères autour de ce garçon.

Mais "La loi du coeur", ce n'est pas qu'une histoire d'amitié et d'amour entre deux jeunes gens, et c'est ce que j'ai préféré durant ce livre. Le début, lorsque l'on suit juste leur histoire ensemble et leur rapprochement, j'ai apprécié mais sans plus, je n'arrivais pas particulièrement à trouver des émotions dans leur histoire, ni à vivre totalement ce qu'ils vivent avec eux en ayant très envie de tourner les pages, aussi à cause du fait que j'avais de la peine à m'attacher aux personnages, surtout à Georgie. Du coup je trouvais le temps presque long...

Et puis, petit à petit, des événements importants vont arriver et l'histoire prend une tournure totalement différente, et à partir de là j'ai vraiment bien aimé. Comme je l'ai dit, cette histoire peut paraître une banale histoire d'amour, mais en fait il y a beaucoup de sujets différents qui vont être abordés par l'auteur tout au long du livre, et il y aura également une part de fantastique qui amène un plus à l'histoire. C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus intéressée, de  voir comment Moïse vivait avec ce côté étrange qui fait partie de lui depuis toujours, mais dont personne n'était au courant, jusqu'à un certain événement qui va changer sa vie.

Il y a également pas mal de surprises tout au long du livre, des événements inattendus, et qui amènent beaucoup d'émotions durant cette lecture, j'avais presque les larmes aux yeux durant certains passages assez difficiles à vivre pour les personnages, mais c'est là que l'on voit tout le talent de l'auteur pour arriver à nous sortir une histoire avec chaque fois des sujets difficiles mais très bien menés.

J'ai refermé ce livre en ayant passé un bon moment avec Georgie et Moïse, j'ai encore une fois adoré l'écriture de l'auteur, même si je reste un peu sur ma faim et que le début a été plutôt une petite déception, au final c'est une belle lecture pas aussi facile qu'elle n'y parait au départ.


D'autres avis sur
Logo Livraddict



mercredi 15 juin 2016

Le serment incandescent, tome 1 : Ils mourront ensemble

Auteur : Francesca Haig
Editions : Le livre de poche
Genre : Science-fiction, Jeunesse/YA
Sortie : 2016
Pages : 576








Mon avis en bref :

Un premier tome vraiment très sympa avec des personnages attachants et une histoire intéressante du début à la fin.






Quatrième de couverture

Quatre cents ans après notre ère, la Terre a été ravagée par un terrible feu nucléaire. Sur une terre appauvrie qui se repeuple à grande peine, un phénomène mystérieux et inexplicable débute : chaque personne naît désormais avec un jumeau. De chaque paire, l'un naît Alpha, physiquement parfait en tous points, et l'autre Oméga, affublé d'une difformité physique plus ou moins marquée. Dans cette société, les Omégas sont discriminés et ostracisés tandis que leurs frères Alphas vivent dans l'opulence en s'accaparant les maigres richesses de la Terre. Or un lien invisible et indéfectible unit les jumeaux, sans qu'on puisse en percer le mystère : où qu'ils se trouvent, et qu'importe la distance qui les sépare, quand l'un des deux meurt... l'autre meurt aussi.
Cass est l'une des rares Omégas à être dotée d'un pouvoir de clairvoyance. Alors que son jumeau, Zach, accède aux hautes sphères du Conseil des Alphas, Cass fait le pire des rêves possibles : celui d'un monde où Alphas et Omégas sont traités à égalité. Prise au coeur du combat entre le Conseil et la Résistance, Cass va devoir lutter pour survivre et permettre à son rêve de devenir réalité.




Mon avis

Après avoir lu le résumé de ce 1er tome que je ne connaissais pas du tout, j'ai tout de suite été intriguée par cette histoire de jumeaux Alphas et Omégas, et j'ai eu très envie d'en savoir plus, malgré la note plutôt moyenne attribuée à ce livre sur Livraddict. J'ai vraiment bien fait de ne pas m'arrêter là-dessus, car j'ai passé un super moment et je n'ai pas vu passer les presque 600 pages de ce livre.

C'est un univers plutôt particulier mais super intéressant que nous allons découvrir. Nous suivons cette histoire aux côtés de Cass, qui est une oméga. Elle n'a pas vraiment de grosse difformité, sa spécialité à elle, c'est d'être devin. Durant son enfance, elle a tenté de cacher son don le plus longtemps possible, pour pouvoir rester aux côtés de son frère Zach, et de sa famille. Car aussitôt que l'un des deux se dévoilera comme Oméga, il devra quitter le village pour aller vivre avec d'autres Omégas et empêcher de porter malheur aux Alphas.

Quelque temps plus tard, alors que Cass vit paisiblement dans son village, Zach, qui siège au grand conseil, va envoyer des gardes pour la kidnapper et la faire prisonnier, afin de lui soutirer des informations au sujet d'une certaine île secrète sur laquelle vive un grand nombre d'Omégas et cela inquiète les Alphas...

J'ai vraiment beaucoup aimé les personnages que l'on rencontre tout au long de ce tome. Il y a bien sûr Cass, avec son pouvoir de clairvoyance, mais aussi Kip, un jeune garçon qu'elle va libérer et avec qui elle fera un très long voyage semé d'embûches pour les mener jusqu'à l'endroit qu'elle voit depuis longtemps dans sa tête. Celui-ci n'a aucun souvenir de sa vie passée et cela le perturbe beaucoup.

Cass et Kip vont faire beaucoup de rencontres sur leur chemin, il y a donc de nombreux personnages secondaires que l'on voit passer durant quelques pages avant que nos deux héros ne retournent à leur voyage, mais je les ai tous appréciés, tant par leur gentillesse que par leur générosité. On ressent vraiment que le pouvoir des Alphas les mène à n'avoir aucune pitié les uns envers les autres, alors que du côté des Omégas, il y a beaucoup plus d'entraide, comme une grande famille qui se soutient coûte que coûte.

La plume de Francesca Haig m'a beaucoup plu également, j'ai apprécié sa manière de nous raconter le périple de Cass et Kip, ses idées quand à ce monde futuriste. Les pages se tournent vraiment toutes seules, et on ne voit pas passer le temps, malgré le fait que certains passages m'ont peut-être semblé un peu longs car il y a beaucoup de descriptions et parfois on n'avance pas aussi vite qu'on ne le voudrait dans l'histoire.

J'ai aussi eu une petite pointe de déception sur la fin, car l'histoire tourne différemment de ce que j'attendais, mais il me tarde de lire la suite de cette aventure (pour l'instant aucune publication en VF malheureusement) pour savoir comment tout se terminera entre les Alphas et les Omégas, entre Cass et son jumeau, et entre Kip et sa jumelle dont il ne sait absolument rien.

Si le résumé vous tente, n'hésitez pas à tenter l'aventure, vous risquez fort de passer un bon moment, d'autant plus qu'il vient juste d'être publié au format poche chez Le livre de poche :)


D'autres avis sur


mercredi 8 juin 2016

La 5e Vague, tome 3 : La dernière étoile

Auteur : Rick Yancey
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Science-fiction, Jeunesse/YA
Sortie : 2016
Pages : 432








Mon avis en bref :

Pas un coup de coeur, mais presque, un fin à la hauteur de cette saga qui restera l'une de mes préférées.






Quatrième de couverture

1re vague : Extinction des feux.
2e vague : Déferlante.
3e vague : Pandémie.
4e vague : Silence.
A l'aube de la 5e vague...

Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ranger aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis d'abord par les Autres, et maintenant par eux-mêmes.
En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.




Mon avis

Enfin la sortie du dernier tome de La 5e vague, enfin la conclusion, enfin les réponses tant attendues !

Aussitôt reçu, aussitôt lu, bien évidemment. Et je peux vous dire que je n'ai pas du tout été déçue par cette fin, j'avais même énormément de peine à lâcher ce livre une fois commencé.

Dans ce tome, nous retrouvons tous nos personnages préférés là où nous les avions laissé : Ringer, Cassie, Evan, Zombie...

J'ai vraiment adoré les suivre tous durant ce tome. On se rend compte qu'ils ont beaucoup changé depuis le début de l'invasion, chacun a vécu des événements traumatisants, chacun tente de survivre et de faire confiance aux peu de survivants qu'il reste, mais comment faire confiance lorsque les Autres se cachent partout et sont tout le monde ?

Pour moi, ce tome conclu parfaitement la saga. On y retrouve tout ce que j'ai adoré dans les précédents, beaucoup d'action, de retournements de situation, de l'émotion, et surtout les réponses à toutes les questions que l'on se posait, et une fin à la hauteur de ce qu'on attendait de la part de l'auteur.

Ce tome reste toujours dans un côté assez sombre, il ne reste plus grand chose des humains et de leur humanité, c'est une réelle guerre qui fait rage entre les quelques survivants et les Autres, et tous sont près à donner tout ce qu'il leur reste pour se battre encore durant les quelques jours restant avant la fin, avant leur mort programmée à tous.

Comme d'habitude, on se retrouve avec le point de vue d'un personnage principal durant un chapitre entier, et je trouve que c'est vraiment la solution parfaite pour comprendre la psychologie de chacun des personnages, car tous ont vécu des événements différents et ont du prendre des décisions difficiles, leur façon de penser est très différente et on comprend mieux les choix de chacun, on s'attache toujours encore un peu plus à eux car on se retrouve vraiment dans leur tête et dans leur coeur.

La fin m'a surprise, et en même temps je me dis que c'était la fin que j'attendais, que ça n'aurait pas pu en être autrement. Pour moi cette saga restera définitivement une saga coup de coeur, et je suis ravie de n'avoir été déçue par aucun des trois tomes, je pense même tous les relire les uns après les autres, car il s'est tout de même passé 3 ans entre le 1er et ce dernier tome et j'aurais du plaisir à reprendre la saga au commencement de l'invasion !

En tout cas, si vous ne vous êtes pas encore lancé dans cette saga, je vous la recommande sans hésiter une seconde, elle vaut vraiment la peine, pour moi c'est vraiment de la très bonne science-fiction jeunesse/jeunes adultes.


D'autres avis sur
Logo Livraddict


mardi 7 juin 2016

La Sélection, tome 5 : La Couronne

Auteur : Kiera Cass
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Romance, Jeunesse/YA
Sortie : 2016
Pages : 333








Mon avis en bref :
Un dernier tome qui termine plutôt bien la saga, même si je regrette le fait que le côté politique prenne pratiquement toute la place dans ce livre.






Quatrième de couverture

Il ne doit en rester qu'un.

Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illéa doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieur dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Elite de six prétendants.

Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter...



Mon avis

Même si j'avais pour ainsi dire détesté le personnage d'Eadlyn dans le tome précédent, et que la couverture de celui-ci m'avait beaucoup déçue contrairement aux précédents, il me tardait tout de même de lire ce dernier tome pour avoir le fin mot de l'histoire.

Ici, nous retrouvons une Eadlyn beaucoup plus intéressante et intelligente, j'en suis même venu à me demander si c'était bien le même personnage que j'avais tant détesté au début car je ne la reconnaissais plus. Il faut dire qu'elle vit des choses très perturbantes, sa mère est très malade, son père veille constamment à son chevet et n'est plus que l'ombre de lui-même, et du coup, Eadlyn se doit de garder la tête haute pour réussir à faire ce qu'on attend d'elle malgré les circonstances, terminer la Sélection pour trouver son mari, devenir la princesse que l'on attend d'elle et veiller sur le peuple d'Illéa, elle gagnera énormément en maturité tout au long du livre, ce que j'ai beaucoup apprécié !

C'est un tome plutôt émouvant que l'on retrouve, notamment lors des moments entre Eadlyn et ses parents, et j'ai été touchée par le fait qu'Eadlyn essaye de ne pas montrer ses émotions pour paraître forte aux yeux des autres, mais lors des moments où elle est seule, on se rend compte de sa tristesse et de sa colère.

J'ai par contre été un peu déçue par le côté Sélection. J'avoue que je ne me souvenais plus tellement des prétendants, et comme ici on ne s'attarde pas plus que cela sur chacun d'eux, au final je suis restée un peu de marbre quand au choix d'Eadlyn. J'étais contente pour elle, mais je n'ai pas ressenti ce que j'avais ressenti avec la Sélection du prince Maxon et d'América.

Le côté politique prend énormément de place dans ce livre, mettant le côté romance et Sélection de côté donc, et même si j'ai trouvé intéressant le fait de voir l'évolution d'Eadlyn par rapport à son peuple qui ne la porte pas trop dans son coeur, j'ai été un peu déçue de ne pas retrouver totalement ce que j'adorais au début de cette saga.

Pour moi, c'est un tome qui manque aussi un peu d'action à mon goût, on se contente de suivre Eadlyn et c'est presque un peu monotone, malgré le fait qu'il y ait quelques révélations intéressantes, notamment de la part de Maxon et America, ce qui enlève un peu la petite déception d'avoir une fin qui arrive presque trop abruptement malheureusement.


D'autres avis sur
Logo Livraddict


samedi 4 juin 2016

La vérité sur l'Affaire Harry Québert

Auteur : Joël Dicker
Editions : de Fallois (L'âge d'homme)
Genre : Policier, thriller
Sortie : 2012
Pages : 665








Mon avis en bref :
Une enquête que j'ai adoré suivre, même si j'ai trouvé de nombreux passages longuets et presque en trop.






Quatrième de couverture

A New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Québert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d'avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. 
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d'écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? 




Mon avis

Enfin, depuis le temps que j'entendais parler de Joël Dicker, que je voyais les gens autour de moi lire ce livre, après les nombreux articles de journaux, émissions de télévision, etc... Je me disais que c'était quand même un peu la honte d'avoir un auteur aussi connu venant de mon pays, et de ne pas encore avoir pris la peine de découvrir son écriture et son roman qui a fait tant parler de lui. C'est désormais chose faite, et je dois dire que je ne le regrette pas, car même si ce n'est pas non plus un coup de coeur et que j'ai été déçue par certains points, j'ai passé un excellent moment !

Dans ce livre, nous allons suivre Marcus, un jeune écrivain qui a connu un énorme succès en sortant un livre, mais il a beaucoup de peine à continuer sur sa lancée et à sortir un second roman. Il va donc demander l'aide d'Harry Québert, un écrivain dont la renommée n'est plus à faire, qui a toujours été un peu son mentor, qui lui a donné l'envie d'écrire un livre (même si Marcus a toujours voulu être un écrivain riche et célèbre, lui-même le dit tellement souvent dans le livre que du coup j'ai trouvé ce personnage un peu agaçant et trop imbu de lui-même). Mais les choses ne se passent pas comme prévu, car quand Harry invite Marcus à venir passer quelques jours chez lui dans sa superbe maison du New Hampshire, une affaire vielle de plus de 30 ans va ressurgir, lorsque l'on découvre, enterré dans le jardin d'Harry, le squelette de Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans qui avait disparue du jour au lendemain. Marcus va tout faire pour faire innocenter son ami de toujours, et ainsi trouver peut-être un nouveau sujet d'écriture...

Ce que j'ai le plus aimé dans cette histoire, c'est le contexte. On a droit à des passages de 1975, et d'autres dans le présent, et j'ai adoré suivre Marcus dans son enquête dans une petite ville typique des Etats-Unis (en tout cas d'après l'idée que je m'en faisais), là ou tout le monde se connaît, ou plutôt pense se connaître, car tous on des secrets qu'ils pensaient enfoui, mais l'histoire de la petite Nola va faire ressurgir les secrets les plus sombres de chacun. Et j'ai adoré avoir l'impression de connaître tel ou tel personnage, tout comme Marcus, et découvrir au fil des pages qu'en fait il n'en est rien. J'avais un peu l'impression de regarder un vieux film policier extrêmement prenant tant on a l'impression que la fin va être énorme.

C'est un livre assez conséquent de 660 pages, et dans ces cas il y a toujours le risque que l'auteur se perde un peu dans des descriptions trop longues, ou dans des passages inintéressants, et malheureusement je dois dire que pour moi ça a été le cas. Cette lecture s'est finalement révélée un peu en dents de scie, car il y a des passages où j'étais à 100% plongée dans l'histoire que j'en aurais été incapable de lâcher le livre, et à d'autres moment tout retombe et on se retrouve avec des passages où je m'ennuyais, peut-être parce que j'avais vraiment très envie de découvrir le fin mot de l'histoire.

La relation entre Harry et Marcus est intéressante à suivre, mais j'avoue qu'au bout d'un moment je n'en avais que faire de découvrir certains passages de leur vécu ensemble, ou alors certains passages sur l'élection présidentielle aux Etats-Unis...

J'ai vu que pas mal de personnes étaient déçues car elles avaient deviné la fin rapidement, j'avoue que pour moi ça n'a pas été du tout le cas, j'ai été surprise du début à la fin, je suis tombée de haut parfois, et j'ai passé pratiquement tout le livre à changer d'avis sur le tueur. Même si au final, la révélation arrive petit à petit donc il n'y a pas vraiment un grand choc et au moment ou Marcus résout son enquête, on a quand même déjà trouvé de qui on parlait. De plus, j'aurais aimé que cela soit un autre personnage, au final je suis presque déçue du qui, du pourquoi, et du comment, sans doute car j'avais de très grosses attentes sur ce livre notamment à cause de son énorme succès.

J'ai beaucoup apprécié l'écriture de Joël Dicker, et j'ai vraiment hâte de lire "Le livre des Baltimore", qui attend déjà sur la table de mon salon.


D'autres avis sur

vendredi 3 juin 2016

Quand la nuit devient jour

Auteur : Sophie Jomain
Editions : Pygmalion
Genre : Contemporaine
Sortie : 2016
Pages : 238








Mon avis en bref :
Une histoire extrêmement touchante sur un sujet particulier et difficile à aborder mais Sophie Jomain sait trouver les mots parfaitement justes.






Quatrième de couverture

On m'a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m'enfonce une épine dans le pied, décrire l'échauffement d'une brûlure, parler des neufs dans mon estomac quand j'ai trop mangé, de l'élancement lancinant d'une carie, mais je suis incapable d'expliquer ce qui me ronge de l'intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n'est en mesure de m'aider. Dieu, la science, la médecine, même l'amour des miens a échoué. Ils m'ont perdue. Sans doute depuis le début.
J'ai vingt-neuf ans, je m'appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.




Mon avis

Je connaissais déjà bien évidemment la plume de Sophie Jomain, pour avoir lu sa saga des Etoiles de Noss Head, et également 2 tomes de Félicity Atcock. Il me tardait donc de la découvrir dans un tout autre sujet, très particulier, puisque l'on va suivre l'histoire d'une jeune femme touchée par la dépression depuis de nombreuses années, voir toujours, et qui va faire le choix de mettre fin à ses souffrances grâce à l'euthanasie.

Camille n'a jamais vraiment réussi à être heureuse. Déjà à l'adolescence elle se sentait extrêmement mal dans son corps, elle passe par de nombreuses phases entre le surpoids et l'anorexie, à l'école on se moquait d'elle à cause de cela, mais finalement tout cela n'est que le résultat d'une douleur bien plus profonde. Camille ne se sent pas bien dans ce monde, elle se sent extérieure à tout ce qu'elle vit, elle devient dépressive, et a l'impression de vivre sa vie sans aucune attente, sans ne rien ressentir. Jusqu'au jour ou elle décide du jour de sa mort en partant en Belgique dans un centre thérapeuthique durant quelques semaines avant de se faire euthanasier.

Nous suivons donc l'histoire de Camille durant quelques passages qui nous amènent à comprendre son choix, et ensuite nous la suivrons dans ce centre où elle fera la rencontre d'un étrange médecin, qui lui annonce d'office qu'il n'est pas là pour tenter de lui faire changer d'avis, mais pour essayer d'égayer les derniers jours de son existence et d'améliorer la situation avec ses parents qui, vous vous en doutez, prennent la situation très mal.

J'ai trouvé cette histoire perturbante, car les mots de l'auteur sont vraiment très bien choisis, on ressent tellement bien la détresse de Camille, que l'on ne peut que comprendre son geste (en tout cas ça a été mon cas même si d'un autre côté ça parait horrible). 

Par moment, Camille fait des rencontres qui semblent beaucoup l'aider, et je me surprenais à toujours garder espoir que les choses aillent mieux pour elle, qu'elle change d'avis, qu'elle rencontre une personne qui va la rendre heureuse, comme si c'était aussi simple que cela, et justement l'auteur nous prouve que le choix de Camille n'est pas juste un petit moment de faiblesse, mais qu'elle nous donne au contraire l'impression que toute sa vie se résume à cette date fatidique du 6 avril 2016.

Je félicite l'auteur d'avoir osé se lancer dans l'écriture d'un sujet aussi controversé, car pour moi c'est important de se rendre compte que c'est un récit, mais que cette histoire est l'histoire vraie de certaines personnes, que la dépression, c'est pas juste un petit coup de déprime, qu'il ne suffit pas de se dire : allez hop tout va bien bouges-toi, et que tout va mieux, comme semblent le penser certaines personnes, et que parfois, on ne s'en sort pas de cette maladie, tout simplement... Je me suis sentie aussi touchée par cette histoire car moi-même je vis dans un pays ou le suicide assisté est autorisé depuis quelques années déjà, mais il reste un sujet tabou et souvent controversé.

Cette histoire vaut la peine d'être lue, elle ne laissera sans doute personne indifférent, et elle nous amène à nous poser des questions importantes sur un sujet actuel, pour moi c'est une réussite de l'auteur !


D'autres avis sur

Logo Livraddict